Le saviez vous?

Ces alliés peuvent être des organisations internationales, des organisations régionales, des organisations nationales ou locales. Lire+

Ecadim

le Dihe du Tchad

Cogestion des ressources halieutiques de Ngaparou - Sénégal

Un ECADIM réalisé par Isabelle BOITTIN, Fanny COUSTALINE, Julien GONNET du Rongead (commerce international et développement durable).


RÉSUMÉ

Le Dihé est le nom local de la spiruline une micro-algue qui pousse naturellement en bordure du Lac Tchad et qui est récoltée traditionnellement depuis des générations par des groupements de femmes. C’est un bien commun car c’est une ressource naturelle, présente sur un large territoire, gérée de manière traditionnelle et ancestrale par une communauté donnée, les Kanembous, et ancrée sur un territoire historique, social et écosystémique particulier.

Le document révèle toute la spécificité de ce produit et des savoir-faire associés, pour montrer que le marché du Dihé étant en expansion, il est important de «  protéger » la ressource et le savoir-faire ancestral. Il semble important de mettre les Kanembous au centre de cette démarche, ce qui pourrait être le cas à travers une Indication Géographique, et qui est aussi un élément de ce « commun » qui doit être protégé et transmis.

Le Dihé pourrait ainsi être un exemple, géré par des groupements ou coopératives constituées par des Kanembous, sous une forme de protection (IG, UNESCO, Equitable…), afin de protéger la ressource et le savoir-faire, tout en étant un levier d’amélioration des conditions de vie des populations locales favorisant une meilleure sécurité alimentaire pour les consommateurs.

 

VIDÉO BIEN COMMUNS: Respa Bevia, filière Dihé au Tchad et Kolyang Palebele, président du CNCPRT

MOTS CLÉS
Dihé, spiruline, Tchad, Kanembou, Lac, ouadis, sécurité alimentaire, Dihé traditionnel, Dihé amélioré.





Langue de l'ECADIM : francais 

Télécharger l'ECADIM