Le saviez vous?

La gestion en bien commun constitue aujourd’hui un patrimoine millénaire de connaissances citoyennes, de savoir-faire et de formes d’organisation et de régulation qui se projettent vers l’avenir - Voir la rencontre de Guérande. Lire+

Fiche d'expérience

La gestion du bien commun de l’eau de la source Ben Smim de la région d’Azrou (Maroc)

Une fiche d'expériencede de Said Kamel, enseignant chercheur en Sciences de la Terre à l'Université Moulay Ismail et acteur associatif et Benyoussef Tyouss, Ayant droit de la source de Ben Smim.

Résumé

Avant l'arrivée des colons, la collectivité autochtone amazighe d’Afrique du Nord présentait un certain équilibre au niveau de son organisation sociale et ses institutions juridiques et politiques. La propriété collective y était affirmée et la souveraineté de la communauté amazighe sur ses ressources était établie. L’assemblée des représentants « Inflas » gérait l’administration des biens collectifs de manière concertée et rendait justice sur la base de la coutume berb?èe de la Jmaâ (assemblée) et Taqbilt (tribu).

La colonisation, à tendance assimilationniste, a bouleversé cet équilibre en promulguant des lois relatives aux terres, territoires et ressources, entre autres, et du fait de la Circulaire du Premier ministre sur le Domaine Forestier du 1 novembre 1912.

 

VIDÉO BIENS COMMUNS: Said Kamel, enseignant chercheur en Sciences de la Terre à l'Université Moulay Ismail

MOTS CLÉS
Source, eau, Ben Smim, Maroc, embouteillage, partage, irrigation.



 

Langue de la FICHE d'EXPERIENCE : français


Télécharger la FICHE D'EXPERIENCE