Le saviez vous?

Ces alliés peuvent être des organisations internationales, des organisations régionales, des organisations nationales ou locales. Lire+

Trois objectifs, un même but !

Participation de la Plate Forme des OP et des ONG de la pêche et de l’environnement côtier et marin au Forum Social Mondial 2011. Dakar, du 06 au 11 février 2011
@empodera consultores

 

  • Ateliers-visites au Bénin et au Sénégal des femmes transformatrices de poisson autour du Lac Victoria en Afrique de l’Est (Kenya, Ouganda et Tanzanie). Du 29 janvier au 08 février 2011.
  • Atelier sur "les dynamiques, enjeux et défis de la pêche artisanale en Afrique", Saly (Sénégal), du 03 au 05 février 2011.
  • Participation de la Plate Forme des OP et des ONG de la pêche et de l’environnement côtier et marin au Forum Social Mondial 2011. Dakar, du 06 au 11 février 2011.



"Trois objectifs, un même but !". Tel peut être le slogan pour les trois activités que l’ADEPA, en collaboration avec ses partenaires, a réalisé concomitamment en fin janvier début février 2011. En effet, de l’atelier-visite en Afrique de l’Ouest  des femmes transformatrices de poisson d’Afrique de l’Est à la participation de la Plate Forme des OP et des ONG de la pêche et de l’environnement côtier et marin au Forum Social 2011 en passant par l’atelier sur les dynamiques, enjeux et défis de la pêche artisanale en Afrique, notre visée était et reste "la création d’un mouvement  fort en faveur de la pêche artisanale en Afrique".

De Nairobi en 2007 à Dakar 2011, le Forum Social Mondial (FSM) aura été pour l’ADEPA une occasion propice de faire rencontrer et d’animer des réflexions croisées entre les acteurs de la pêche artisanale issus de différents pays du monde, notamment ceux d’Afrique de l’Ouest et de l’Est. C’est en effet, après les visites d’échange organisées pour les pêcheurs artisans d’Afrique de l’Ouest au Kenya, en amont du FSM, qu’est née l’idée d’un atelier-visite réciproque des acteurs d’Afrique de l’Est en Afrique de l’Ouest. Le FSM 2011 à Dakar a été, encore une fois, l’occasion de concrétiser ce projet. L’atelier visite a eu lieu du 29 janvier au 02 février au Bénin et du 03 au 08 février au Sénégal. Neuf (9) femmes
issues du Kenya, de l’Ouganda et de la Tanzanie y ont participé.

L’expérience de participation aux grandes rencontres comme le FSM où les personnes présentes sont souvent dispersées, tiraillées entre la multitude des expositions, des exposés, des débats, des panels, des démonstrations, des manifestations, etc. nous a mis en doute sur "les résultats tangibles" de la participation des acteurs à la base à cette "grande foire". C’est pour cette raison que nous avons opté, sur proposition de la FPH, d’organiser une réflexion en groupe restreint, une cinquantaine de participants, sur les dynamiques, enjeux et défis de la pêche artisanale en Afrique, en amont du FSM, du 03 au 05 février 2011 à Saly. En plus des femmes d’Afrique de l’Est, une dizaine de femmes du
"Réseau mauritanien des femmes de la pêche" ainsi qu’une vingtaine d’acteurs sénégalais (hommes et femmes) y ont participé. Des "ratés" dans l’organisation générale du FSM nous ont donné raison. A Saly, nous avons débattu des questions concrètes posées directement par les acteurs qui les vivent.
Nous avons appris les uns des autres et avons pris individuellement et collectivement des engagements pour servir de levain aux changements positifs dans nos structures respectives. Plus, nous avons créé "un réseau panafricain des femmes de la pêche artisanale". Cela n’aurait pu se faire dans le FSM.



De l’atelier de Saly, nous avons rejoint des centaines d’autres acteurs de la pêche pour participer, le 06 février 2011, à la marche d’ouverture du FSM. Par la suite, nous avons construit, au sein du FSM, "un Village Pêche" qui a été un lieu de convergence de tous les métiers de la pêche artisanale : capture, mareyage, transformation et commercialisation. Tous les six jours qu’a duré le FSM, notre village n’a pas désempilé. Il a été un lieu d’attraction de nombreux visiteurs, attirés par l’ambiance festive qui y régnait et surtout par le matériel de pêche qui y était exposé : pirogues et filets de pêche, moteurs hors bords, fours de fumage de poisson et claies de séchage en miniature, équipements de pêcheurs, produits frais et transformés de la pêche, … Mais "le Village Pêche" a été surtout un lieu d’expression et d’explication des acteurs sur leurs métiers, leurs peines, leurs attentes et leurs espoirs.


En l’espace de deux semaines, la pêche artisanale africaine a été publiquement présente et bien visible. Le challenge est de maintenir cette visibilité et d’aller plus en avant. C’est à nous tous d’y travailler et, comme disait Elisabeth Adhiambo OGINGA du Kenya, "oui, ensemble, nous pouvons !".

 

Charles BAKUNDAKWITA . Février 2011

Rapport de synthèse des rencontres pêche ADEPA. 2011

 

 

Télécharger le rapport final de synthèse (pdf, FR) sur les 3 initiatives

Agenda

RENCONTRE PUBLIQUE SUR LES BIENS COMMUNS

Pour la Transition, une économie du partage de la connaissance et des biens communs.

OBJECTIF PLANCTON

Action de science participative originale menée à Brest et à Lorient en partenariat avec Plancton du Monde.

AMENAZAS PARA LA PESCA EN EL MEDITERRÁNEO

24 de mayo 2014: visita y charlas en Vinaroz, región de Valencia.