Initiative

Pour une Charte des droits des communautés à la gestion en biens communs des richesses territoriales

@almedio

MONDE

Elaboration d'études de cas, promotion de la Charte et participation à l'Université d'Eté 2013

 

Porteurs de l'initiative:

APMM, VECAM

Que nous soyons peuples autochtones, communautés et collectivités territoriales, nous voulons pouvoir continuer à vivre de nos richesses humaines et naturelles sur nos territoires dans nos montagnes des Andes, de l’Himalaya, de l’Afrique et d’Europe. En 2002 à Quito, nous nous sommes constitués en Association des Populations des Montagnes du Monde pour porter la parole de la communauté formée par l’ensemble des montagnards.

 

Nos communautés sont très diverses et pourtant, quand deux montagnards se rencontrent, ils se comprennent. Au-delà des spécificités de la vie en montagne qu’ils vivent quotidiennement, ils sont confrontés aux défis de la mondialisation qui s’exerce avec force dans l’espace montagnard.

 

Aujourd’hui les montagnards sont confrontés partout aux spoliations des ressources naturelles de leurs territoires de vie, comme les autres communautés constitués en territoires liés à d’autres natures comme la mer, la forêt, la campagne. Partout dans les montagnes, réservoir de l’eau et des minéraux de la planète, les activités extractives à grande échelle menées par les entreprises et les états ne cessent de se multiplier. Face à ces nouvelles intrusions et souvent exclusions, les communautés réagissent d’abord pour défendre leurs ressources, en premier lieu l’eau source de vie.

 

Le Manifeste d’Oloron résultant de nos Rencontres Mondiales affiche des 2010 en complément de notre Charte Mondiale des Populations des Montagnes du Monde, ces revendications pour le respect des territoires et réaffirment les valeurs dont nous sommes porteurs et que nous voulons voir reconnus de responsabilité, de solidarité, de civilisation.
En effet toutes nos communautés ont en commun forgé au fil des générations, la longue expérience de la gestion de leurs richesses territoriales, savoir qui constitue leur patrimoine en bien commun et qui leur confère un droit inaliénable.

 

C’est ce droit que nous voulons faire connaître et reconnaître à partir de communautés qui ont su maintenir leur organisation spécifique. C’est une condition pour qu’elles puissent résister aux menaces qui peuvent les faire disparaître et s’adapter aux contextes de chaque époque en assurant la vie des générations futures.
Aujourd’hui, c’est l’extractivisme, c’est-à-dire l’extraction des richesses de leurs territoires qui menacent les communautés : c’est la nouvelle enclosure du 21ème siècle.

 

Notre projet consiste à faire appel aux acteurs de l’AITC et autres partenaires tels que VECAM acteur de longue date du mouvement des Biens Communs pour réaliser des études de cas. Nous nous inscrivons dans le courant des « Communs » qui ne cesse de s’amplifier tant du point de vue des approches théoriques que par la multiplicité des pratiques qui s’y réfèrent.

Nous avons porté cette proposition de gestion en biens communs des richesses territoriales dans le Sommet de Rio plus 20 et tout récemment dans le Forum Social Mondial de Tunis en réponse au phénomène croissant de financiarisation de la nature.

 

Nous utilisons la méthodologie des Ecadim, Etudes de cas à dimensions multiples, et par le réseau ainsi constitué à partir de ce groupe, nous engagerons de façon participative l’élaboration de la « Charte pour le Droit des Communautés à la gestion en biens communs des richesses territoriales ».
Rendez-vous pour l’Université d’Eté sur les communs prévu en septembre prochain où nous ferons une première proposition de la Charte.


Le réseau que nous allons constituer nous permettra d’avancer dans l’élaboration de notre Charte des Communautés pour la Gestion en Biens Communs des richesses territoriales.
Nous agirons dans le cadre de l’AITC et avec l’UITC ainsi qu’avec les réseaux des Communs et en relation avec les associations et acteurs des territoires.
Pour cela, nous avons engagé deux programmes l’un sur les institutions de gestion en biens communs des ressources naturelles des territoires, l’autre concernant les communautés en conflit pour la défense de la vie sur leurs territoires contre les spoliations qui affectent notamment l’eau massivement les communautés de montagne, de la forêt, de la mer, du fait de l’extractivisme : activités minières, grands barrages, industrie de la pêche, tourisme.

Avec les partenaires de l’université d’été, nous organiserons à l’automne 2013 une première rencontre pour mutualiser les expériences et avancer dans l’élaboration de la Charte Mondiale des Communautés pour la gestion en biens communs des ressources naturelles.


Comité Technique. Association des Populations des Montagne du Monde - APMM

 

Documents associés:

 

Le saviez vous?

Ces alliés peuvent être des organisations internationales, des organisations régionales, des organisations nationales ou locales. Lire+

Agenda

RENCONTRE PUBLIQUE SUR LES BIENS COMMUNS

Pour la Transition, une économie du partage de la connaissance et des biens communs.

OBJECTIF PLANCTON

Action de science participative originale menée à Brest et à Lorient en partenariat avec Plancton du Monde.

AMENAZAS PARA LA PESCA EN EL MEDITERRÁNEO

24 de mayo 2014: visita y charlas en Vinaroz, región de Valencia.