Le saviez vous?

Ces alliés peuvent être des organisations internationales, des organisations régionales, des organisations nationales ou locales. Lire+

Imprimer la page Informer un ami Agrandir la police Reduire la police
Editorial Juin 2013

La pêche artisanale : d’une économie de cueillette à la mondialisation

@agence Ecofin

 

 

Elle est bien loin derrière nous cette époque où les pêcheurs artisans faisaient la pêche pour satisfaire les besoins alimentaires de leurs familles ou pour troquer avec les agriculteurs du coin quelques pièces de « thiof »1 contre la banane ou le manioc. La croissance démographique et l’introduction de la monnaie dans le circuit des échanges ont changé la donne. Aujourd’hui, on pêche pour vendre. Vendre ici et ailleurs et au plus offrant ! La pêche est donc devenue un business. Il faut pêcher plus pour vendre plus et pour gagner plus quitte à tuer la poule aux œufs d’or.

Mais attention, la mer n’est pas un stock inépuisable. La situation qui prévaut aujourd’hui en Afrique de l’Ouest est critique. La pêche artisanale connaît une crise du fait de la surexploitation des ressources et de la dégradation de l’environnement marin. Les tendances actuelles de l’évolution des stocks montrent des signes inquiétants : réduction de la taille moyenne des poissons capturés, réduction des prises par effort de pêche, etc. Les quantités de poisson de fond à haute valeur commerciale sont actuellement inférieures au cinquième de ce qu’elles étaient en 19502.

Les conséquences ne se sont pas fait attendre. Le poisson qui était naguère la première source de protéines pour les familles démunies devient de plus en plus cher sur le marché local et pratiquement inaccessible aux petites bourses. Les femmes transformatrices de poisson manquent cruellement de matière première pour leur activité. Les jeunes se livrent à l’immigration clandestine faisant dire aux journalistes que « l’Europe prend le poisson de l’Afrique et les jeunes se noient en le suivant ». Dramatique.

« La crise globale du secteur des pêches maritimes soulève des inquiétudes légitimes quant à la durabilité des bénéfices économiques et sociaux qu’il procure. En Afrique de l’Ouest, de nombreuses pêcheries sont aujourd’hui dominées par le secteur artisanal, aussi bien en volume qu’en valeur des captures. Cette forme d’exploitation peu exigeante en investissements s’est développée de façon extrêmement rapide et non contrôlée. Les conséquences d’une aggravation de la crise sont donc particulièrement préoccupantes, tant du point de vue de la sécurité alimentaire que de la stabilité sociale.

Les causes de cette situation sont liées à une contradiction fondamentale entre la complexité intrinsèque du secteur de la pêche caractérisée notamment par la variabilité et l’instabilité des ressources, la sophistication permanente des techniques et des outils de pêche, de la diversité et de la mobilité extrême des pêcheurs, de l’influence croissante du marché mondial et des systèmes de gestion basés sur la seule intervention de l’Etat, supposé apte à remplir seul les fonctions de suivi, de réglementation et de contrôle de l’activité de pêche »3.

D’aucuns pensent que l’on peut mettre fin à la frénésie actuelle et revenir en arrière. Illusion. L’explosion démographique et la demande mondiale du poisson sans cesse croissante ne le permettraient pas. D’autres font une fuite en avant en prétendant qu’une aquaculture intensive peut remédier à la situation. Double illusion.

La cogestion des ressources halieutiques, basée sur le partage des responsabilités entre les différents acteurs, apparaît ainsi comme la principale alternative viable. On ne peut y arriver sans le renforcement des capacités techniques, organisationnelles et politiques des pêcheurs artisans. C’est dans cette perspective que l’Association Ouest Africaine (ADEPA) a initié un cycle de formation des leaders sociaux de la pêche artisanale dans les sept pays membres de la CSRP. L’atelier de clôture de ce cycle est prévu du 11 au 13 juin 2013.

 


Charles BAKUNDAKWITA
ADEPA - Association Ouest Africaine pour
le Développement de la Pêche Artisanale

1Thiof : mérou (epinephelus aeneus)
2Pauly, 2002.
3Commission Sous Régionale des Pêches (CSRP).

 

Plus d'informations:

Le site Internet de l'ADEPA >adepa-wadaf.org
Voir l'information sur formation des leaders sociaux de la pêche artisanale, ICI.
Voir les initiatives de Terre Citoyenne sur la gestion de la pêche, ICI
Découvrir le Forum Mondial des Pêcheurs et des Travailleurs de la pêche, ICI.

 


ACTUELLEMENT : L'UiTC

• Voir les Initiatives Gestion de la pêche et des produits de la mer

• Voir la Newsletter de Juin 2013

Suivez-nous sur Facebook    

Découvrir l'université UITC

Découvrir les videos Global Café

Agenda

RENCONTRE PUBLIQUE SUR LES BIENS COMMUNS

Pour la Transition, une économie du partage de la connaissance et des biens communs.

OBJECTIF PLANCTON

Action de science participative originale menée à Brest et à Lorient en partenariat avec Plancton du Monde.

AMENAZAS PARA LA PESCA EN EL MEDITERRÁNEO

24 de mayo 2014: visita y charlas en Vinaroz, región de Valencia.