Le saviez vous?

En Inde, 50 ans auparavant, il existait 30.000 variétés de riz. Actuellement, dix variétés sont utilisées  pour produire 75 % de la production nationale. Au Pays Bas, actuellement, une seule variété occupe 80 % de la surface de pommes de terre de ce pays. D'après la FAO, 3/4 de la diversité de l'agriculture mondiale a été perdue durant le 20e siècle. Lire+

Fiche de capital méthodologique

La collecte d’expériences

Il s’agit d’identifier des expériences et de réaliser des interviews dans le but de les connaitre, et d’en faire une analyse transversale.

Méthodes de Terre Citoyenne
La collecte d'expériecnes

Objectifs

  • Rassembler et diffuser des expériences particulières perçues comme un savoir valide.
  • Construire une mémoire collective à partir d’expériences individuelles.
  • Reconnaitre et valider la diversité des expériences.
  • Extraire, à partir des différentes expériences, des éléments communs ou transversaux servant d’outils pour réaliser l’analyse complète des sujets traités.
  • Connaitre le point de vue et l’expérience de ceux qui, lors de rencontres, ne sont pas intervenants.

 

Processus

  • Sélection de la personne à interviewer.
  • Recherche précédent l’interview afin de connaitre cette personne et de définir les sujets à traiter.
  • Elaboration des questions de l’interview.
  • Au moment de l’interview : enregistrement de la conversation et prise de notes. Des photos peuvent aussi être prises pour illustrer l’expérience.
  • Rédaction du texte final sous forme de fiche DPH ou bien d’article.
  • Validation du texte avec la personne interviewée.
  • Eventuellement, réalisation d’une lecture croisée des textes par l’équipe de travail au complet pour enrichir le texte.
  • Analyse transversale des textes afin de réaliser l’analyse finale.


Fondements


La collecte d’expériences provient de la systématisation d’expériences amplement employée par l’éducation populaire. On entend par systématisation d’expériences le processus de reconstruction et de réflexion analytique sur une expérience d’action ou d’intervention, par le biais duquel on peut l’interpréter et la comprendre. Grâce au processus de systématisation, on obtient une connaissance consistante qui permet de transmettre l’expérience, de la confronter à d’autres expériences ou à une connaissance théorique existante. On contribue ainsi à l’accumulation de connaissances générées par et pour la pratique, et à leur diffusion ou transmission (Jara, 1994; Francke et Morgan, 1995)


La systématisation d’expérience est une méthodologie de recherche participative initiée par des collectifs impliqués dans l’éducation populaire en Amérique Latine. La systématisation d’expériences nait au début des années 80 dans un contexte de crise socio-économique dans la majeure partie des pays de la région, alors que le paradigme de l’éducation au développement, du point de vue de la théorie du capital humain, montrait des lacunes. De son côté, la proposition de l’éducation populaire se diffusait avec succès sur le territoire latino-américain. A ce même moment –historique-, des organisations d’éducation populaire commençaient à mettre en place des initiatives de systématisation d’expériences qui, en principe, s’appliquaient surtout aux programmes d’éducation populaire sur lesquels ils travaillaient.


Points forts de cette méthode

La libération de la subjectivité entant qu’élément qui enrichit la connaissance.

 

Points faibles et obstacles de cette méthode

Le résultat final dépend beaucoup des caractéristiques et de la volonté de la personne interviewée. Une personne qui parle peu ou qui a une parole circonstancielle peu rendre le travail difficile.


Applications


Collecte d’expérience en termes d’alimentation scolaire et mobilisation des acteurs sur la question des défis que nous impose la restauration collective en Amérique Latine – avec Almedio Consultores.


Rencontres continentales de l’Association des Populations de Montagne du Monde (2006), APMM – avec Almedio Consultores. A l’occasion de ces rencontres, des interviews ont été réalisées auprès de « personnages » clés participants à une des rencontres. Il ne s’agissait pas forcément d’intervenants ce qui permet de profiter d’une matière première qui, sans cela, aurait été « gâchée ».

Projet ESPIRAL:
Esas cosas que nos unen (« Ces choses qui nous unissent »). Une compilation de 60 expériences d’acteurs de l’intégration régionale en Colombie, au Chili et au Mexique.


Plus d’infos

Public: Public général
Exécuteurs: Equipe d’intervieweurs ou « Ecrivains publics » (personnes préparées pour réaliser les interviews).
Outils: Dictaphones et autres éléments nécessaires à la prise de notes.
Éléments pédagogiques: Extrapolation de l’expérience individuelle vue comme un élément pédagogique.
Résultats/produits: Un document de 3 à 5 pages environ. Il peut être accompagné de photos.  
    
Méthodes associées:
Systématisation de rencontres
Global Cafés

Pour en savoir encore plus
Torres et Cendales : La sistematización como experiencia investigativa y formativa.
Pierre De Zutter: Des histoires, des savoirs et des hommes.
François Fairon: La Plume partagée.
Ollitrault-Bernard et Robert: Le Capital mémoire.
Método ESPIRAL

Pour en savoir plus

Torres y Cendales : La sistematización como experiencia investigativa y formativa.

Pierre De Zutter: Des histoires, des savoirs et des hommes.

François Fairon: La Plume partagée.

Ollitrault-Bernard y Robert: Le Capital mémoire.

Método ESPIRAL